De l'enregistrement Charlemagne Péralte

Paroles

Charlemagne Péralte

Sont venus les Marines avec leur froid mépris
Leurs lourdes bottes leurs colts leurs fusils mitrailleurs
Ils ont foulé notre sol comme un pays conquis
Devenant l’occupant régnant en maître et seigneur

Comme s’il y n’y avait pas eu la geste dessalinienne
Vertières et sa victoire un peuple indépendant
Comme s’il n’y avait pas eu la nation haïtienne
Première république noire forgée au prix du sang

De toute mon âme libre je lutterai
Avec mes frères et sœurs de combat
Pour toi souveraineté je lutterai
Jusqu’au sacrifice jusqu’au trépas

Moi Charlemagne Péralte je meurs d’indignation
Les voir nous torturer nous tuer à leur gré
Ils violent nos femmes nos filles gonflés de perversion
Le pouvoir est leur dieu ce sont bien des damnés

J’emmerderai tous ceux qui s’en lavent les mains
Je dénoncerai tous ceux qui disent qu’on l’a cherché
Ils ont remis en place un usage inhumain
Qu’ils imposent chez eux leur servile corvée
Un bilan sera fait un jour proche ou lointain
D’ici là qu’ils décampent il faut les déchouquer

De toute mon âme libre je lutterai
Avec mes frères et sœurs de combat
Pour toi souveraineté je lutterai
Jusqu’au sacrifice jusqu’au trépas